De Saint Antoine à Saugues

Festival_celte_en_Gévaudan
Le 9ème Festival celte en Gévaudan accueillait cette année une dizaine de groupes… Il est important de connaître ces festivals qui vont intégrer la future Région Rhône-Alpes Auvergne !
D’autant que pour moi, Saugues, c’est le village où j’ai passé une bonne partie de mes vacances de gamin… Le pays de la bête du Gévaudan et des noisettes sauvages de Robert Sabatier.

Alors le Zénith de Saugues, c’est comment ?

C’est impressionnant de voir comment une centaine de bénévoles transforment en deux jours EZ_Festival_Celte_en_Gévaudanle marché couvert aux moutons en une impressionnante salle de spectacle capable d’accueillir 2500 entrées payantes pour venir applaudir Tri Yann et une petite dizaine de groupes musicaux canadiens, irlandais ou Gallois. Deux écrans géants, une sonorisation digne de la halle Tony Garnier. Quant aux éclairages, je vous laisse les admirer :http://www.mascarille.com/galerie/index.php?/category/2727


Un léger et délicat fumet est heureusement présent pour nous rappeler que nous sommes là dans un Zénith pastoral qui retrouvera sa fonction principale quelques heures plus tard.
La buvette est à la hauteur de l’évènement proposant bière et cidre à la pression. Évitez de commander de la limonade…


EZ_Tri_YannLa programmation : De « Tri Yann » à « Ten Strings and a Goat Skins« . Les premiers avec 43 ans de scène battent les frères Jacques qui n’ont tenu que 40 ans. Les seconds – déjà rencontrés à Saint Antoine l’Abbaye – affichent 20, 21 et 21 ans.

Quel tonus quand même chez les « vieux », 2 heures de plateau. Comme le disait l’un d’entre eux, après le 2ème rappel : « On est obligé de s’arrêter, car nos ambulances nous attendent pour nous ramener à la maison de retraite… Rassurez-vous on a des infirmières très très très gentilles… ».


Côté Off, d’excellents duos « Feasoga » ou « Busker et Keaton« , tandis que le Bagad de Ploërmel et le cercle de danse LocoalBagad_de_Ploërmel Mendon traversait inlassablement le village sous la canicule – pourtant nous sommes à 1000 m d’altitude.


Pour résumer deux superbes journées, nous attendrons la 10° édition avec impatience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *