Mascarille

Accueil / Festival d'Avignon / 2009 / Débats Rencontres / Un jardin pour Gérard Philipe - Philippe Avron [53]

Philippe Avron : Un jardin pour Gérard Philipe

Il est des peuples où l'on tourne le dos à celui qu'on salue et où on ne regarde pas celui qu'on doit honorer.
Il est des peuples où les vierges montrent leur sexe et où les femmes mariées le cache.
Il est des peuples où il se voit des bordels publics de mâles.
Il est des peuples où les hommes portent leur charge sur la tête et les femmes sur les épaules.
Il est des peuples où les femmes pissent debout et les hommes accroupis.
Il est des peuples où les maisons sont sans porte, sans fenêtre, sans coffre qui ferme.
Il est des peuples où les maris prêtent à leur hôte leur femme afin d'en jouir contre paiement.
Il est des peuples qui ont un chien pour roi.
Il est des peuples qui mangent leur père afin de donner à l'auteur de leur jour la plus digne et la plus honorable sépulture.
En vérité, dès notre naissance nous humons les règles de la coutume avec le lait.
Le visage du monde se présente en cet état, à notre première vue. Par la suite, tout ce qui est contraire à la coutume, nous le croyons contraire à la raison.
L'accoutumance est une traîtresse maîtresse d'école.

Montaigne

Jardin de la Maison Jean Vilar
Philippe Avron nous a quittés dans la nuit du 30 au 31 juillet 2010. En donnant son ultime spectacle Montaigne, Shakespeare, mon père et moi !


Photos : Emile Zeizig